logo 3

L'agriculture française mérite mieux que le CETA !

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a dévoilé un paln visant à corriger une partie des effets néfastes du CETA. En faisant cela, le gouvernement reconnait que le CETA est un danger majeur pour notre économie et pour l'économie agricole en particulier.

La FNSEA a réagi via son communiqué : pdfcp_ceta_26_octobre.pdf

ImprimerE-mail